Comment choisir sa frontale pour le Bélier Blanc ?

Une bonne frontale adaptée au format de la course ou de l’activité envisagée vous donnera un avantage incontestable ou rendra votre sortie plus agréable. Plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • L’ergonomie et le poids : Plus une course est longue, plus le poids de la frontale va se faire sentir. Choisir l’éclairage le plus léger semble donc logique. Cependant, il faudra également porter attention à l’ergonomie de celle-ci. En effet sur une course longue, le confort va être important également. Celui-ci va être déterminé par la largeur, la matière, l’épaisseur des straps de maintien mais également leur placement sur la tête. La répartition des différentes parties d’une frontale est l’un des facteurs les plus importants dans le choix d’une lampe pour un sport actif comme le trail. En effet, en déportant la batterie (composant le plus lourd) à l’arrière de la tête, la partie avant sera beaucoup plus légère et se fera oublier. En évitant d’être secouée à chaque foulée, celle-ci ne risquera pas de glisser sur le front ou de devenir très gênante à la longue.
  • La puissance : plus on va vite, plus on va regarder loin devant soi. La demande de luminosité va ainsi être élevée. De la même manière, plus le terrain est technique, plus le besoin de visibilité va être grand. La puissance mesurée en lumens vous donnera une première idée de l’intensité lumineuse émise de votre frontale. Choisir une frontale d’au moins 200 lumens pour la sortie raquette et de 400 lumens pour la course de trail. Il ne s’agit toutefois pas du seul facteur à prendre en compte, la largeur du faisceau est en effet également importante. Certaines activités vont demander un champ de vision large et ne pourront se contenter d’une frontale au faisceau étroit, bien que puissante. Pour la rando en raquettes choisissez une frontale au faisceau large. Pour le trail, préférez une frontale aux faisceaux multiples associant un faisceau puissant pour voir au loin et un plus large pour identifier les obstacles les plus proches.
  • L’alimentation : trois choix s’offrent à vous ; les piles, les batteries ou bien les deux ! L’avantage de la batterie est de bénéficier d’une puissance constante jusqu’à ce qu’elle soit vide. L’avantage des piles est la durée d’utilisation, plus elles se vident plus la puissance va diminuer, ainsi pas de mauvaise surprise, vous le verrez venir ! Vous pouvez également choisir une frontale qui accepte les deux types d’alimentation pour bénéficier du meilleur des deux mondes en fonction de votre projet.
  • L’autonomie : l’autonomie va varier en fonction du mode d’alimentation, de la puissance utilisée ainsi que de la température. La durée de votre sortie, la saison et la puissance souhaitée dicteront votre choix.

Les meilleurs choix pour le trail 

Avec un bandeau futuriste, une batterie déportée et un panneau de LED ultra fin, cette frontale de 79g se fera totalement oublier, elle est idéale pour la pratique du trail. Sa puissance de 500 lumens sera parfaite et son autonomie à cette intensité devrait vous permettre de finir la course. En prime, elle accepte les piles si vous souhaitez changer le mode d’alimentation.

Une frontale bien équilibrée avec une batterie déportée et un strap supérieur permettra un maintien idéal sur la tête. Sa puissance de 500 lumens pour une autonomie à cette puissance de 2h devrait vous permettre de finir votre course. En prime, vous pourrez remplacer la batterie par des piles si vous souhaitez changer le mode d’alimentation.

Vous souhaitez une plus grande autonomie ? Suivez le choix de l’ultra traileur Francois D’Haene avec cette frontale dernière génération, grande sœur de l’Iko Core :

Les meilleurs choix pour la rando raquettes

Une frontale de 300 lumens qui vous permettra de tout faire, le tout rechargeable grâce à sa batterie intégrée.

La jumelle de la frontale précédente avec une puissance de 350 lumens et fonctionnant à piles. Si vous souhaitez une batterie, elle existe également dans ce mode d’alimentation (pour atteindre 400 lumens).